Chemins de désirs


Graphite sur papier Canson mi-teinte
19,5 x 13 pouces
2020 (en cours)


Depuis le début du confinement lié à la pandémie de Co-vid19, j’apprécie chaque balade qui m’est donnée de faire. Cloîtrée en milieu urbain, privée de ce contact essentiel avec la nature, mon oeil s’attarde sur chacun de mes pas. Le printemps s’annonce, et la fonte des neiges révèle sur les trottoirs ternes une multitude graviers antidérapants, dont les formes abstraites et aléatoires s’offrent à moi comme autant de petits trésors. Ces empreintes humaines qu’ils laissent entrevoir, d’ordinaire imperceptibles sur le sol goudronné nettoyé.
Au retour de mes balades, je dessine ces petits cailloux, patiemment, un à un, et je tente de comprendre comment chacun s’associe aux autres pour s’amalgamer dans les rainures et les aspérités, afin de créer une géométrie. S’entame alors une réflexion sur ce qu’ils représentent. En ces temps incertains, ils font écho aux défis de distanciation sociale; il nous questionnent sur les mouvements de masse, sur notre docilité à suivre les lignes imposées… ou à prendre d’autres chemins.